Association des Amis de Saint Jean et Saint Augustin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 10 avril 2019

Témoignage au collège Chevreul de Lyon

Clémence et Augustin, accompagnés par Sylvie, sont allés au collège Chevreul, le mercredi 10 avril 2019. Les 140 élèves de troisième étaient présents.

Collège Chevreul à Lyon

Clémence leur a distribué des petites feuilles de papier blanc sur lesquelles ils ont écrit les mots, les sentiments qui leur venaient en tête en disant bonjour à Augustin et à elle-même. Ces petits papiers, ils les ont gardés dans leur poche et certains dans leur main tout le temps de la rencontre. Clémence et Augustin se sont présentés et Sylvie les a accompagnés pour qu’ils puissent raconter leur histoire. Trois grands temps qui se terminaient tous par l’écoute d’une émission RCF (3 minutes) « Handicap et société ». -L’arrivée dans la famille avec l’interview de Blandine « Mon frère un rayon de soleil » -Les études et le travail avec l’interview de William, jeune homme T21 « Ma vie » -Vraiment différents ? avec l’interview de Marie, jeune femme T21 « La joie » Chaque temps a été très fort et le témoignage est vite devenu un partage. Les jeunes n’ont pas hésité à poser des questions et ont ri des plaisanteries et des réponses si naturelles de Clémence et Augustin. Un élève a demandé si Clémence et Augustin avaient des sentiments comme les autres jeunes puis "Clémence es-tu amoureuse?" La réponse a fusé avec un très grand sourire « Oui ! … De prince Ali ! » (Aladin). La salle entière a éclaté de rire et a applaudi Clémence ! De même, quand Augustin a dit qu’il savait nager et que sa sœur a répondu en prenant le micro "n’importe quoi !" ; devant les mimiques d’Augustin pris en flagrant délit de mensonge, les élèves ont beaucoup ri ! Des anecdotes qui ont permis une belle rencontre. La matinée s’est terminée par la projection de photos de la soirée d’anniversaire de Clémence qui fêtait ses 20 ans. A la dernière image tous les élèves se sont mis à chanter « Joyeux anniversaire » et devant la révérence de Clémence ont applaudi de bon cœur. Pour terminer Clémence a partagé des fraises tagada qu’elle avait apportées de Dijon pour fêter ses 20 ans avec ses nouveaux amis de Lyon !

dimanche 7 avril 2019

WE de printemps 2019

Comme chaque année l’ASJSA a reçu une dizaine de jeunes personnes trisomiques 21 pour le weekend de printemps. Grande Marie (la plus ancienne amie de l’ASJSA !) et Mathilde avaient aussi répondu présentes à l’invitation. Une toute première pour Mathide ! Autour de l’anniversaire de Clémence qui avait 20 ans, de nombreuses activités ont été proposées : Se déguiser, jeux d’équipes dans le parc, temps chanté, repas festif, soirée dansante et un temps de réflexion sur les textes du jour qui a été riche en partages profonds et personnels.

Déguisés

Beaucoup de joie, d’amitié et de compassion ont accompagnés tous les temps du weekend. Les jeunes se sont dit aurevoir et se sont donnés rendez-vous cet été !

samedi 30 mars 2019

JDM 2019 Dijon

Une trentaine de mamans d’enfants différents ont passé ensemble la journée du 30 mars dans les locaux de l’église de la Visitation à Chevigny Saint Sauveur, le 30 mars dernier.

L'écoute du témoignage

Elles répondaient à l’invitation de l’OCH (Office Chrétien pour les personnes handicapés ou malades) qui propose cette journée dans une dizaine de villes de France.
Pour la Bourgogne Franche-Comté, elles répondaient surtout à Sylvie, cheville ouvrière et âme de cette journée. Depuis 4 ans elle s’est entourée d’une petite équipe dynamique et chaleureuse qui prépare et pense les moindres détails pour faire de cette journée à la fois une parenthèse bienfaisante et un repère qui continue à les soutenir dans leur vie quotidienne souvent si dure.

De fait, beaucoup attendent à présent ce rendez-vous, appellent ou envoient un message lorsqu’elles ne peuvent revenir, invitent d’autres mamans de leur entourage. L’amitié et la solidarité sont palpables dès leur arrivée ; les « anciennes » se retrouvent avec chaleur, les nouvelles venues sont accueillies par les « petites mains », bénévoles qui veillent à ce que chacune se sentent bien tout au long de la journée.

L'accueil

Le temps fort qui lance la rencontre est le témoignage d’une maman sur le thème choisi. Cette année, Laure Templier, maman de trois enfants, dont Paul, souffrant d’une hémophilie sévère (22 ans actuellement) nous livre son expérience, sa réflexion et ses secrets pour découvrir que, même emprisonnée dans cette réalité bien souvent insupportable de la maladie ou du handicap de son enfant, on peut découvrir et ouvrir des espaces de liberté : choisir de ne pas se raidir dans la douleur mais l’accueillir avec douceur, passer de l’humiliation à la bienveillance, apprendre à faire confiance, continuer à s’émerveiller du bon, du vrai dans sa vie, s’ancrer dans l’instant présent et dans la foi ( même si toutes ne sont pas croyantes ou sont de confessions différentes) .

Ensemble

Ce témoignage ouvre et libère la parole personnelle en atelier avec l’aide d’une bénévole, professionnelle de l’écoute. L’échange se prolonge de façon plus informelle mais non moins authentique pendant le repas, autour du café gourmand, dans le « coin papote », sur une chaise longue au soleil du printemps, dans les interstices des ateliers proposés l’après-midi où chacune choisit ce qui lui convient, détente, créativité et/ou réflexion spirituelle. Le père Claude Andriot est présent tout au long de la journée et disponible à celles qui souhaitent le rencontrer.

Toutes ensemble

Au moment du départ, un petit cadeau bien-être est remis à chacune pour rappeler cette nécessité de prendre aussi soin de soi pour pouvoir mieux prendre soin de son enfant et de ses proches. Restent les petits papillons sur lesquels ont été écrits les prénoms de tous les enfants. Ils seront confiés à la prière des moines de La Pierre qui Vire… jusqu’à l’année prochaine… Marie Pascale, une petite main

vendredi 29 mars 2019

Lorsque l'ordinateur plante

Entretien diffusé sur RCF jeudi 28 et vendredi 29 mars 2019

Confrontée à des situations de stress, la personne trisomique semble parfois perdre tous ses moyens. Ne faut-il pas accepter de se situer dans une durée différente? Peut-on reconnaître que la réponse à l'autre n'est pas seulement une réponse sur un objet mais aussi une réponse à la personne qui s'adresse à moi?

vendredi 22 mars 2019

Journée mondiale de la Trisomie

Entretien diffusé sur RCF jeudi 21 et vendredi 22 mars 2019

Le handicap n'est-il pas un miroir qui oblige à se regarder, à considérer ce qu'est la réussite? Le handicap, c'est peut-être avoir quelque chose en moins mais peut-être aussi quelque chose en plus. Dans tous les cas, c'est une différence. Rencontrer la personne handicapée, c'est aussi s'interroger sur notre capacité à aimer et être aimé. Oser la chaussette dépareillée pour oser la rencontre de l'autre différent.

jeudi 21 mars 2019

21 mars 2019 : journée mondiale de la trisomie 21

Être handicapé, n’est-ce pas le lot de chacun ? Être handicapé, c’est avoir quelque chose en moins que les autres : ne pas pouvoir voir, entendre, se déplacer, ne pas pouvoir trouver de travail. Une Création, un univers créé par Dieu où existe le handicap, cela nous interroge. Bien sûr, le handicap a aussi un double visage. On peut être mal-voyant et musicien, mal-entendant et artiste, en chaise roulante et enseignant. Mais, encore plus profondément, le handicap n’est-il pas un miroir où chacun de nous est contraint de se regarder : contraint de regarder nos priorités, contraint de regarder ce que nous considérons comme étant la normalité, comme étant la réussite. Être handicapé, c’est peut-être avoir quelque chose en moins et quelque chose en plus, mais c’est sûrement être différent, ne pas pouvoir pleinement correspondre à l’image que nos sociétés renvoient de l’homme parfait ou de la femme parfaite.

Chaussettes 1

Rencontrer une personne handicapée, c’est se confronter à la différence, à notre différence. Regarder la personne au-delà de son handicap et pourtant avec son handicap. À la fois aveugle, sourde, invalide, trisomique, et pourtant personne humaine pleinement aimée de Dieu. Et nous qui cachons nos handicaps, qui apprenons à maquiller nos faiblesses, nos écarts à la normalité, saurons-nous être aimé de Dieu ? Le handicap met au pied d’un mur. On peut refuser de voir le mur, faire comme s’il n’existait pas. On peut aussi l’accepter et s’appuyer dessus pour construire quelque chose de beau, quelque chose d’unique. Rencontrer la personne handicapée, c’est nous offrir la possibilité de non seulement rencontrer l’autre, notre prochain, mais aussi de sortir de nous-même, de nous regarder dans notre dénuement, dans nos handicaps, de devenir capables de la rencontre car le handicap n’est plus qu’une différence parmi d’autres, une infirmité qui n’interdit pas l’essentiel : la joie d’aimer

Chaussettes 2

Et cette joie d’aimer nous la fêtons le 21 mars ! Pourquoi cette date ? Est-ce parce que c’est le printemps ? parce que l’on se réjouit de voir l’hivers terminé ? parce que les premiers bourgeons montrent leur nez ? Bien sûr c’est un peu tout cela mais c’est surtout parce que c’est la journée mondiale de la trisomie 21. Une date qui rime avec printemps, chaleur, douceur, vie, une date qui correspond au 21 -ème jour du troisième mois de l’année ! Petit clin d’œil de ce troisième chromosome sur la 21eme paire qui fait la différence !

Chaussettes 3

Proposée par l’association « Down Syndrome International » porter des chaussettes dépareillées pour la journée mondiale de la Trisomie 21 a pour objectif de valoriser la diversité et la différence. Cette action, baptisée « Lots of socks » est une opportunité pour faire connaître les conditions de vie des personnes avec une trisomie, ainsi que les associations et organismes qui œuvrent pour un meilleur accompagnement. Ne soyez donc pas étonnés le 21 mars de découvrir que de nombreuses personnes portent des chaussettes différentes et osez-vous aussi des chaussettes dépareillées, une façon simple pour oser la rencontre avec l’autre différent et peut-être demander : Être handicapé, n’est-ce pas le lot de chacun ?

Défilé de chaussettes

vendredi 8 mars 2019

Le rapport aux choses

Entretien diffusé sur RCF jeudi 7 et vendredi 8 mars 2019

L'objet ne fait que rendre présent l'autre auquel il fait référence. S'attacher à des petites choses c'est conserver un lien avec l'autre.

vendredi 1 mars 2019

Vous aurez double part

Entretien diffusé sur RCF jeudi 28 février et vendredi 1er mars 2019

La cérémonie du lavement des pieds dans les communautés de l'Arche. Chacun lave les pieds de son voisin le jour du jeudi saint.Comme souvent les personnes avec un handicap ont le don de construire la communauté en y donnant un surcroît de sens

vendredi 22 février 2019

Avec vous

Entretien diffusé sur RCF jeudi 21 et vendredi 22 février 2019

Le handicap, on le rencontre quotidiennement dans la pratique de la kinésithérapie. Pour les personnes polyhandicapées, chaque séance demande à recréer un lien. Être attentif aux attentes, être totalement présent à la personne. Sortir de sa zone de confort pour regarder autrement, c'est recevoir beaucoup.

vendredi 15 février 2019

Le petit prince et le Moabi

Entretien diffusé sur RCF jeudi 14 et vendredi 15 février 2019

Une association qui a été créée au Cameroun pour les enfants trisomiques et leurs familles. Le Moabi, c'est l'arbre autour duquel on se réunit pour palabrer. Un arbre pourtant fragile et en danger. L'enfant trisomique, petit prince de nos communautés. Une rencontre entre étudiants de l'université Catholique d'Afrique Centrale et jeunes personnes handicapées autour de témoignages, de jeux et de partages.

vendredi 8 février 2019

Des mots pour le dire

Entretien diffusé sur RCF jeudi 7 et vendredi 8 février 2019

L'attente: espérance de voir celui que l'on attend Pôle géopolitique: donner une unité à la communauté L'adoratoire: le lieu pour prier Dieu Les résistants: les assistants qui doivent s'adapter à la communauté tout en gardant leur propre personnalité

vendredi 1 février 2019

Une incapacité à voir le mal

Entretien diffusé sur RCF jeudi 31janvier et vendredi 1er février 2019

Dans notre humanité, y-a-t-il des personnes qui seraient incapables d'avoir l'intention de blesser l'autre? Peut-on causer du mal sans pour en autant en avoir l'intention, sans le vouloir? La violence n'est-elle parfois que l'expression d'une profonde souffrance en soi? Être désarmé par l'incapacité à voir le mal.

vendredi 25 janvier 2019

Des mots murmurés

Entretien diffusé sur RCF jeudi 24 et vendredi 25 janvier 2019

Dieu se découvre dans les petites choses, dans les petites fissures de la vie au quotidien. Un instant où la vie s'immobilise, une porte ouverte sur l'éternité.

vendredi 18 janvier 2019

En fauteuil

Entretien diffusé sur RCF jeudi 17 et vendredi 18 janvier 2019

Les maisons partagées Simon de Cyrène permettent à des personnes accidentées de la vie de renouer avec une vie commune et sociale. Habiter chez soi mais sans être seul. A Saint Apollinaire, 10 résidents sont désormais accueillis.

vendredi 11 janvier 2019

La joie de vivre au quotidien avec Jean-Philippe

Entretien diffusé sur RCF jeudi 10 et vendredi 11 janvier 2019

Que de chemin parcouru en trente ans. Découvrir ce que signifie la trisomie 21 après le choc terrible de la naissance. La première victoire de Jean-Philippe fut de nous apprendre à nous émerveiller devant la vie. Un ciment pour la famille, pour ses frères et sœurs, ses parents. Ce qui nourrit Jean-Philippe, c'est l'amour qu'il rencontre autour de lui. Si l'insertion professionnelle est déjà là, le chemin n'est pas terminé pour l'aider à trouver un lieu de vie.

vendredi 4 janvier 2019

Quelle place pour les personnes différentes?

Entretien diffusé sur RCF jeudi 3 et vendredi 4 janvier 2019

La différence, comment est-elle vue par les enfants, n'est-elle pas avant tout le regard des adultes? Y-a-t-il une place dans notre société pour ceux qui ont parfois un comportement différent, anormal?

lundi 31 décembre 2018

Yaoundé UCAC 28 novembre et 8 décembre 2018

Catho inclusive 2018

parrains et marraines

La troisième rencontre entre étudiants et jeunes personnes handicapées a eu lieu le mercredi 28 novembre 2018 sur le campus de l’UCAC (Université Catholique d’Afrique Centrale) à Yaoundé (Cameroun). Comme les années précédentes, cette journée a mis en valeur la capacité des étudiants à donner gratuitement de leur temps et à oser la rencontre.

Marraine et enfant

Pourtant, les étudiants restaient habités par la peur de rencontrer l’autre différent, ils se demandaient si cela ne serait pas « trop dur ». La plupart avaient déjà entendu parler des autres journées, celles de 2017 et 2016, par des plus anciens mais, le moment venu, les témoignages reçus leur paraissaient farfelus et certainement loin de la réalité. Et ils avaient raison ! Ceux qui ont franchi le pas ont été portés par la rencontre et heureux du regard que leur filleul portait sur eux et sur le monde, un regard plein de confiance et d’espérance.

Une rencontre

Ce sont les enfants qui ont choisi leur parrain ou leur marraine. Les jeunes filles se sont tournées vers des parrains et les jeunes hommes vers des… marraines ! Et, surprise ! Il y avait beaucoup plus de parrains et de marraines que de jeunes personnes handicapées. Ce fut donc doublement jour de fête puisque chaque jeune a pu avoir deux parrains/marraines !!!

A l'amphi

La journée a commencé par un grand jeu de la chandelle. Tous en rond, ils ont commencé à jouer en étant un peu timides puis, comme l’a dit l’un d’eux, « la mayonnaise a vite pris ». Étudiants, jeunes handicapés, le Père Vice-recteur, tout le monde s’est pris au jeu et, entre courses endiablées et éclats de rire, l’ambiance de la journée était donnée !

Doyen et vice-recteur

Ensuite ce furent les 60 minutes rythmées par un spectacle de jeunes personnes handicapées, une pièce jouée par des étudiants, le témoignage à deux voix d’Yvonne, maman de Paul junior petit garçon de 7 ans trisomique 21, et d’Alexis, papa de Roger 23 ans également trisomique 21, et une chanson chantée par des étudiants et reprise en cœur par les 300 personnes de l’amphi !

Alexis et Roger

Le temps du repas fut un temps heureux où chaque filleul était avec son parrain et/ou sa marraine.

Témoignage Yvonne et Alexis

L’après midi fut festif pour les enfants qui ont participé à des jeux en équipes et ont reçu des petits cadeaux offerts par les étudiants. Il fut témoignage, écoute et parfois soulagement pour les parents qui s’étaient réunis pour partager, dire et se dire. Des situations difficiles, douloureuses, des parents très seuls. La présidente de P2M a présenté l’association et a proposé aux parents de la rejoindre pour se sentir moins seuls, faire avancer des projets et réaliser que leurs enfants ont des atouts à mettre en valeur. A la suite de ce tour de table il fut décidé qu’une journée spéciale « parents » aurait lieu dix jours plus tard, le samedi 8 décembre.

Autre rencontre

Comme chaque année la séparation en fin de journée fut difficile et ce sont les jeunes trisomiques qui consolaient leur parrains/marraines, à l’image de ce garçon qui, une fois installé dans le fond du bus, s’est relevé , a couru vers la porte et s’est retrouvé dehors pour embrasser de nouveau sa marraine !

Merci

La rencontre avec les parents

Un temps de détente

Ils étaient une dizaine de parents accompagnés de leur enfant handicapé et de ses frères et sœurs à être venus ce samedi 8 décembre à 9 heures.

Les enfants

Après un temps d’accueil et un témoignage de Sylvie et Benoît sur le thème « Vivre au quotidien avec son enfant différent », les mamans se sont regroupées autour de gourmandises avec Reine Flore, psychologue et membre de l’association P2M, et sœur Anna, psychologue sur le campus.

un temps pour partager

Et les papas sont partis échanger avec Éric, enseignant spécialisé membre de P2M, et Benoît. Un premier temps fut consacré à élaborer un projet personnalisé pour chaque enfant handicapé, en fonction de son âge, de ses capacités, de ses possibilités : mieux le connaître pour mieux l’aider.

Les papas

Puis, les parents ont témoigné de leur vécu, de leur rêve pour leur enfant et de leurs projets.

jeux sous le soleil

Pendant ce temps, les enfants (une trentaine) étaient encadrés par cinq marraines étudiantes ayant participé à catho inclusive. Sheila, une jeune fille trisomique 21 a organisé des jeux avec ses camarades et était la seule à se faire obéir et à obtenir le silence !

Un peu d'animation

Feudjio William, psychologue a proposé un atelier « relaxation » aux parents, puis enfants et parents se sont retrouvés pour partager ensemble quelques chansons et le repas servi à la cafétéria de l’UCAC. La principale résolution à l’issue de cette journée fut de trouver un lieu pour que les jeunes adultes trisomiques puissent travailler, se sentir utile dans la société et y trouver leur place.

La joie

Perspectives Après une rencontre bilan avec Abel sj, Doyen de la faculté, ce dernier a proposé de rendre obligatoire, l’an prochain, le mercredi catho inclusive et de l’établir au sein de deux semaines inclusives sur le campus d’Ekounou. Ce seraient « Les quinze jours trisos » !

Jouer ensemble

vendredi 28 décembre 2018

La naissance d'un petit Alexis

Entretien diffusé sur RCF jeudi 27 et vendredi 28 décembre 2018

"Voulez-vous le garder?". Le regard d'une grand-mère. La découverte d'un autre qui nous appelle à aller à l'essentiel. La joie d'avoir un petit-enfant trisomique.

vendredi 21 décembre 2018

Arche Dijon

Entretien diffusé sur RCF jeudi 20 et vendredi 21 décembre 2018

En 1964, une première expérience de vie partagée a été vécue par Jean Vanier avec des personnes handicapées. Le projet de l'Arche implique de regarder la personne handicapée comme une personne à part entière avec ses dons qu'elle peut apporter à la communauté et à la société. Depuis 1989, la communauté de l'Arche existe à Dijon, avec actuellement trois lieux de vie et de travail.

vendredi 14 décembre 2018

Philippine - Mes vacances

Entretien diffusé sur RCF jeudi 13 et vendredi 14 décembre 2018

Vivre un temps à part avec d'autres jeunes trisomiques et avec des jeunes dits normaux. Avoir 20 ans, être trisomique et être heureux d'être avec d'autres jeunes.

- page 1 de 4